Conférence «Situation économique en Russie : tendances et prévisions»

La 6e conférence « Situation économique en Russie : attentes, prévisions, perspectives», organisée le 22 juin par la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCI France Russie), a porté sur les perspectives de l'économie russe, les défis rencontrés, les décisions des autorités et la «nouvelle normalité » des entreprises.

Dans son discours d’introduction, Emmanuel Quidet, Président de la CCI France Russie, a souligné l’importance que revêtent les prévisions économiques pour les investisseurs français : « Pas une société française n’a quitté le marché russe. Nous sommes là et nous attendons de "sortir" de cette situation économique pour aller vers un nouveau cycle de croissance. Nous ne faisons pas qu’investir, nous développons l’économie russe. Auchan, Renault, Société Générale, Danone, Saint-Gobain et d’autres grands noms travaillent ici et leur présence attire de nombreuses petites et moyennes entreprises françaises. Pourquoi les sociétés françaises continuent-elles d’investir en Russie ? Ce n’est pas par philanthropie, mais parce qu’elles ont étudié le marché, et il va se développer. La conférence d’aujourd’hui ainsi que le rapport annuel tout juste publié par l’Observatoire franco-russe visent à mieux faire comprendre le marché.

Oui, on constate une baisse de la consommation, des salaires, etc., mais il y a une chose importante qui nous ouvre des possibilités : la substitution aux importations et la localisation de la production. Cela concerne en premier lieu, le secteur agro-industriel. Il y a quelques jours, j'ai goûté des échantillons de fromages produits en Russie grâce au savoir-faire de fromagers français, dans le contexte des contre-sanctions alimentaires. Ils sont extras, de vrais fromages français ! La production industrielle sera bientôt lancée.

Dans d'autres secteurs également, nous devons profiter au maximum des investissements français et du cours de l’euro par rapport au rouble : un projet nécessite actuellement deux fois moins d’investissements ! Il faut profiter de cette situation, elle ne durera pas éternellement ».

David Lasfargue, Président CCEF Russie, associé chez Jeantet et membre du Conseil d'administration de la CCI France Russie, a plus tard évoqué les changements à venir qui doivent être suivis par les investisseurs : «…suivre la question des importations parallèles, les évolutions législatives en matière de commerce qui prévoient une réduction des délais de paiement des marchandises et une réduction jusqu'à 5% des frais d'entrée, le cinquième paquet de mesures anti-monopole, la législation administrative et la loi sur le contrôle et le suivi». Il a également annoncé la création au sein de la CCI France Russie d’un tribunal arbitral composé de juges français et russes : « Quand les tribunaux arbitraux auront élargi leur sphère de compétences, ce sera très utile à nos sociétés ».

Selon Dominique Tissot, Avocat associé, Chef du Département fiscal de CMS Russie, conseiller CCEF et membre du Conseil d'administration de la CCI France Russie, il faut « saisir l’occasion qui se présente et être opportuniste dans le bon sens du terme. Tout analyser, voir comment faire du positif avec du négatif et persévérer... Il n’y a aucune restriction pour les produits made in Russia. Si vous venez en Russie et que vous y voyez un intérêt, alors la localisation est pour vous ».

Photos de l'événement