Journée Russie

 

« LA RUSSIE EN 2014 : DÉFIS ET PRIORITÉS » - сonférence publique à destination d’un public d’étudiants, de professeurs et de journalistes
Campus ARTEM, amphitéâtre 200, Rue du Sergent Blandan, 54000 Nancy, 10 février de 14h00 à 16h00

« RUSSIE 2014 : SITUATION ÉCONOMIQUE ET CLIMAT DES AFFAIRES - table ronde économique à destination des milieux d’affaires de Lorraine
Salle des Séances de la CCI de Meurthe-et-Moselle, 53, rue Stanislas, 54000 Nancy 10 février de 17h00 à 19h00

En Lorraine, la Russie attire les étudiants comme les chefs d’entreprise

La première « Journée Russie en région » a eu lieu le lundi 10 février dernier à Nancy (Lorraine). Elle s’inscrit dans le cadre d’une série de manifestations que l'Observatoire franco-russe a prévu d’organiser tout au long de l’année dans les régions françaises, en collaboration avec des partenaires locaux.

Cette « Journée Lorraine-Russie » s’est articulée autour de deux temps forts : un volet académique à destination d’un public d’étudiants et de professeurs, et un autre plus économique à l’intention des chefs d’entreprises et autres décideurs économiques lorrains.

Une première conférence sur le thème « Russie 2014 : Défis et priorités » s’est tenue en début d’après-midi dans les locaux flambant neufs du campus étudiant ARTEM, en partenariat avec les trois écoles que ce site accueillera à terme : l’ICN Business School Nancy-Metz, l’Ecole des Mines de Nancy et l’Ecole nationale supérieure d’art de Nancy. Sont intervenus Julien Vercueil, économiste et maître de conférences à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), Isabelle Facon, maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) et Arnaud Dubien, directeur de l'Observatoire franco-russe. Plus d’une centaine d’étudiants et de professeurs d’ARTEM, de l’Université de Lorraine et de l’antenne nancéienne de Sciences Po Paris ont pris part aux débats. « Le public a manifesté un réel intérêt pour l’actualité de la Russie. Nous avons relevé de nombreuses questions pertinentes sur la société russe, la classe moyenne, la situation démographique, les relations sino-russes et bien sûr Vladimir Poutine », a déclaré le directeur de l’Observatoire franco-russe Arnaud Dubien à l’issue de la séance finale de questions-réponses.

La deuxième partie de la journée s’est quant à elle focalisée sur l’analyse du potentiel économique de la Russie et les perspectives qu’offre le marché russe aux entreprises lorraines. L’Observatoire franco-russe et la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCIFR) ont convié environ 80 représentants de PME et ETI lorraines à une table ronde économique consacrée au climat des affaires en Russie. Celle-ci s’est tenue au sein des locaux de la CCI de Meurthe-et-Moselle, en partenariat avec CCI International Lorraine et UBIFRANCE.

Le Consul général de Russie à Strasbourg Alexandre Bourdine a ouvert la manifestation avant de laisser la parole à Arnaud Dubien : « Nous partons du principe qu’il existe un immense réservoir de croissance dans les régions russes, et nous notons parallèlement un intérêt grandissant pour la Russie dans le tissu économique des régions françaises. C’est précisément pourquoi nous avons décidé de lancer ce nouveau format de rencontres. Il est primordial que nos PME soient présentes en Russie, d’abord par l’export, puis éventuellement à travers une localisation de leur production. Nous souhaitons également sensibiliser les milieux politiques locaux (députés, maires, sénateurs, etc.) à l’importance de ce pays, d’autant plus qu’un nombre croissant d’investisseurs russes s’intéresse à la France ».

L’économiste Julien Vercueil a poursuivi en brossant un tableau général de l’économie russe en 2014. Pavel Chinsky, directeur général de la CCIFR, a ensuite passé en revue les projets majeurs actuellement mis en œuvre par des sociétés françaises en Russie, en précisant les régions qui lui semblaient les plus prometteuses selon les secteurs. La directrice du bureau d’UBIFRANCE en Russie Elisabeth Puissant a quant à elle insisté sur les particularités culturelles russes : « Il est essentiel d’être présent physiquement, de se rendre régulièrement en Russie afin de développer une relation de confiance avec vos partenaires sur place ».

Enfin, le président du groupe Arelis Pascal Veillat a partagé sa propre expérience de la Russie à ses confrères chefs d’entreprises, les invitant « à ne pas la craindre ». Son entreprise a décroché un important contrat en 2013 pour l’installation d’émetteurs TNT sur le territoire russe, ce qui a entraîné une démultiplication de son chiffre d’affaires. En outre, il a insisté sur le respect à la lettre des contrats par les Russes, qui « respectent toujours la parole donnée ». Son intervention a suscité un très grand intérêt parmi les entrepreneurs présents, tout comme celle du gérant de la société ACRA Constant Marandel, qui a insisté sur le sérieux et les compétences des interlocuteurs russes auxquels il a eu affaire.

En 2012, la Russie était le vingtième pays vers lequel la Lorraine exportait le plus. La coopération économique se double d’une collaboration scientifique. La région de Tomsk en Sibérie a par exemple lancé en 2006 un accord privilégié de coopération sur l’innovation technologique avec la Lorraine. L’ICN Business School de Nancy fait partie des écoles pionnières en matière d’accords de double-diplôme avec des universités russes, en l’occurrence le prestigieux Institut d’Etat des relations internationales de Moscou (MGIMO). En outre le tissu associatif lorrain compte plusieurs associations de coopération avec la Russie, dont l’association Lorraine-Russie, qui a apporté une aide et un soutien précieux à l’organisation de la journée du 10 février.

         

Photos de l'événement