Conférence «Régions russes : perspectives de croissance et opportunités»

Télécharger le programme de l'événement.

Comment va évoluer la crise actuelle, quelles perspectives pour le cours du rouble et la consommation, dans quelles régions faut-il investir ? Les participants de la conférence "Régions russes : perspectives de croissance et opportunités" du 22 avril, organisée conjointement par la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCI France Russie) et l’Observatoire, centre d’analyse de la CCI France Russie, ont obtenu des réponses à toutes leurs questions.

Intervenants de la première session : Natalia Zoubarevitch, directeur du programme régional de l’Institut indépendant de la politique sociale ; Rostislav Tourovski, vice-président du Centre des technologies politiques ; Mikhaïl Vinogradov, président de la Fondation « Peterbourjskaïa politika » ; Dmitri Kabalinski, directeur adjoint de l’Agence de notation Expert RA ; Dmitri Pankov, chef du département analyses marchés de RBC ainsi que Svetlana Tchoupcheva, directrice des programmes de l'Agence des initiatives stratégiques (ASI).

« Par bien des aspects, cette crise est différente des précédentes. Elle est particulière dans la mesure où ses effets sont disparates. Et d’après les facteurs analysés, la crise sera longue ». – a indiqué Natalia Zoubarevitch au cours de son intervention. Cette dernière a présenté les caractéristiques du développement économique des régions russes et livré ses pronostics sur la façon dont les différentes régions et différents secteurs économiques traverseront la crise. L’expert a également décrypté les statistiques en matière d’investissement, de croissance industrielle, de politique de substitution aux importations et des salaires réels : toutes les informations indispensables aux investisseurs.

Dmitri Kabalinski de l’Agence Expert RA a dans le cadre de sa présentation « Régions russes : Potentiel et risque d'investissement » dressé le portrait de l’investisseur idéal du point de vue des régions : il possède ses propres capitaux, l’ampleur du projet permet de garantir une gestion « manuelle » (en pratique, plus de 30 millions de dollars), tandis que le projet doit être préférablement orienté vers le segment b2b.

Les thèmes abordés par les autres intervenants :
Mikhaïl Vinogradov – « Tendances de la politique régionale russe en 2014-2015 »
Rostislav Tourovski – « Influence du business sur la politique régionale russe »
Dmitri Pankov – « Développement social des régions, comportement du consommateur et budget de la population régionale »
Svetlana Tchoupcheva – « Evaluation du climat d'investissement dans les régions »

La deuxième partie de l’événement était consacrée à la coopération entre les investisseurs et les autorités régionales. Andreï Laptev, premier vice-gouverneur de la région de Kalouga, Sergeï Andreïev, maire de la ville de Togliatti et Alexeï Syrovsky, maire adjoint du district municipal de Slantsy dans la région de Leningrad, sont revenus sur le potentiel d’investissement en régions, ainsi que sur les mécanismes de coopération avec les investisseurs déjà présents.

Si la participation des deux premières régions allait de soi - Kalouga étant l’une des régions les plus attractives de Russie et l’usine d’Avtovaz de Togliatti ayant été rachetée par le groupe Renault-Nissan l’année précédente - l’histoire de la collaboration entre le district municipal de Slantsy et l’investisseur français Veolia est unique en Russie.

En 2008, la gestion du système de chauffage de la ville a été confiée à la société Neva-Energia (groupe Veolia) sous la forme d’un contrat de concession. Entre 2009 et 2012, dans le cadre de ses obligations contractuelles, la société a investi 264 millions de roubles (le financement public de la rénovation a atteint 58 millions de roubles) : 50% du réseau a été rénové (53% en termes de volume) ; des chaudières ont été réparées ; des stations de pompage et des stations centrales de chauffages ont été construites. Au cours de cette période, la société a considérablement amélioré l’efficacité : la consommation d’énergie brute a été réduite de 30%, d’électricité de 15% et les pertes de chaleur ont diminué de 68%.

“La région de Kalouga attend une plus grande implication de la part des investisseurs français, dans la mesure où toutes les conditions nécessaires à leur implantation existent déjà”, - a déclaré le premier vice-gouverneur de la région de Kalouga, Alexeï Laptev. Depuis 2006, la région de Kalouga attirait jusqu’à un milliard d’euros d’investissements français chaque année. « En 2014, le PIB régional s’est élevé à 13 milliards de dollars. Dans le même temps, le chiffre des échanges entre la région de Kalouga et la France représente 3,5% de cette somme, c’est pour cela qu’il existe un grand potentiel de croissance. Par exemple, avec l’Allemagne il représente 28% » - a précisé M. Laptev. Parmi les secteurs prioritaires pour les investissements : le secteur automobile, la pharmacie, l’agriculture, la métallurgie, les matériaux de construction.

Les interventions de Kirill Kouznetsov (directeur des relations gouvernementales du groupe Sanofi), Vitaly Bogatchenko (directeur des relations corporatives, Saint-Gobain), Krzysztof Tkaczyk (directeur de l'expansion régionale, Leroy Merlin), Galina Panina (directeur PR, Leroy Merlin) et d’Emmanuel Gillard (directeur du développement, Auchan) ont conclu la conférence "Régions russes : perspectives de croissance et opportunités".

Kirill Kouznetsov a évoqué le potentiel de coopération entre le groupe Sanofi et les administrations publiques en termes de prévention, de diagnostic préliminaire et de traitement des diabétiques. Bien que le portefeuille de la société en Russie contienne plus de 60 médicaments (allant des médicaments contre les maladies rares à la médecine vétérinaire), c’est le programme de prévention du diabète sucré (compte tenu des statistiques de prévalence de la maladie et de la croissance du nombre de malades) qui nécessite un soutien fort de la part des pouvoirs publics.

Krzysztof Tkaczyk, directeur de l'expansion régionale de Leroy Merlin, a présenté le tout nouveau projet de la société : « Notre entrepôt le plus éloigné de Moscou se trouve à Novossibirsk, et nous sommes en train d’en construire un nouveau à Nakhodka, parce que nous souhaitons ouvrir parallèlement deux magasins – à Vladivostok et à Nakhodka ». « « Nous avons besoin de fournisseurs locaux et nous sommes ouverts à la coopération avec les administrations publiques à ce propos. Pour nous, c’est la garantie d’économies sur la logistique, pour la région c’est une possibilité de développement de la production locale » - voilà comment Galina Panina a caractérisé l’impact du développement régional de Leroy Merlin sur l’économie locale.

Vitaly Bogatchenko de Saint-Gobain a décrit la politique de développement de la société : une fois atteinte la limite des 500 km entre l’usine et le nouveau marché, l’on construit une nouvelle usine orientée vers la production pour ce territoire.

Après la conférence, les sociétés françaises ont procédé à un échange informel avec les autorités publiques de 13 régions à la recherche d’investisseurs potentiels.

La CCI France Russie et l’Observatoire, centre d’analyse de la CCI France Russie remercient le sponsor de la conférence, le groupe Sanofi pour son soutien.

Photos de l'événement